La typographie à l’école régionale des beaux-arts de Besançon

La typographie à l’École régionale des Beaux-Arts de Besançon

L’école régionale de beaux-arts (ERBA de Besançon) a toujours accordé une grande importance à l’enseignement de la typographie dans son programme d’enseignement.
Celui-ci s’articule autour de plusieurs axes :

Apprentissage

Dans le prolongement d’une formation globale au design graphique, intégrant les questions de mise en page, des choix et des usages typographiques, la création de caractères typographiques est intégrée assez tôt dans le cursus. Cette pratique n’est pas considérée comme une spécialisation, mais comme une étape essentielle de l’apprentissage.

Le fonds typographique de l’école recèle des caractères qui, depuis, ont disparu des catalogues.

Didier Mutel aborde en deuxième année les bases de la calligraphie, tandis que Thomas Huot-Marchand encadre en troisième année des ateliers de dessin de caractères, qui se prolongent souvent dans des ateliers de recherche et de création en quatrième année, et dans certains projets de diplôme national supérieur d’expression plastique (Dnsep).

Analogique - numérique

Le fonds typographique de l’école (plus d’une centaine de casses du XIXe et XXe siècle) recèle des caractères qui, depuis, ont disparu des catalogues. Régulièrement, ces caractères sont exhumés pour être traduits en numérique : plus qu’un simple transfert technologique, il s’agit d’interpréter ces formes, les moderniser, leur trouver un nouvel usage.

Numérique - analogique

Un autre aspect important est la relation de l’enseignement du design graphique à une pratique des ateliers d’impression. L’école développe depuis 2009 un pôle de recherche intitulé Graphisme et impression, qui interroge l’influence des technologies d’impression sur le processus de création graphique. De nombreux croisements entre technologies analogiques et numériques y sont envisagés. Parmi eux, la gravure de caractères typographiques au laser, à partir de fichiers numériques, a été expérimentée lors d’un atelier regroupant à Besançon les étudiants de l’école d’art et une douzaine d’étudiants de l’école d’Amiens.

Ateliers, expositions et conférences

L’enseignement de la typographie passe également par de nombreux ateliers et conférences : en 2010-2011, l’école a accueilli des ateliers de Damien Gautier, Mathias Schweyzer et Laurent Tixador, et des conférences de Sacha Leopold, Fanette Mellier, Eva Kubinyi, Arianne Bosshard, Philip Teufel et Viktor Malzi, Vier5, et plusieurs expositions de design graphique : Les plus beaux livres belges 2009, Ultralight de Harmen Liemburg, le collectif 923A, les 100 Beste Plakate 2009, Helvetica Forever (avec la Fachhochschule de Düseldorf).

Ces événements s’articulent avec les expositions et conférences d’artistes qui sont programmées toute l’année (par exemple, en 2010-2011, les expositions J’envoie Salut de Jean Dupuy, Exhibiting Poetry Today : Manuel Joseph de Thomas Hirschhorn — en partenariat avec le Centre national de l’Estampe et de l’Art imprimé, etc.).

En 2011-2012, de nombreux projets sont lancés : l’exposition Monozukuri : formes d’impression de Charles Beauté et Sacha Leopold, qui sera pour l’occasion adaptée dans un format itinérant avant de rejoindre d’autres écoles en France (septembre-octobre 2011), et la production d’une exposition (itinérante également) de l’imprimeur-sérigraphe Lézard Graphique (mars 2012).