Le Garamond dans l’édition contemporaine

Caractère de texte par excellence, le Garamond est toujours largement employé dans l’édition en France. Il fait figure de monument, incarnant l’intemporalité des textes qu’il véhicule, dans le cadre de la Bibliothèque de la Pléiade, publiée par Gallimard. Depuis sa création, en 1931, par Jacques Schiffrin, cette collection est personnifiée par le Garamont Deberny & Peignot strictement composé en corps 9. On retrouve cette dimension symbolique dans la conception par Pierre Faucheux des quatre volumes de l’Histoire de l’édition française (Cercle de la librairie, 1989-1991), sous la direction de Roger Chartier et Henri-Jean Martin. Le Garamont de l’Imprimerie nationale, parmi les autres caractères exclusifs de l’établissement, est également magnifié dans des ouvrages exceptionnels, alliant les qualités d’impression de plus haut niveau de son Atelier du livre d’art, tant au plan typographique que de l’estampe.

Caractère de texte par excellence, le Garamond est toujours largement employé dans l’édition en France. De nombreux éditeurs puisent dans la vaste palette des interprétations du caractère pour offrir une identité singulière à leurs publications.

De nombreux éditeurs puisent dans la vaste palette des interprétations du caractère pour offrir une identité singulière à leurs publications. C’est le cas des éditions Actes Sud qui privilégient le Garamond ( ITC Garamond et Agaramond) « pour sa noblesse et la générosité de son dessin qui offre une lecture agréable et fluide» comme l’indiquent leurs responsables. Les éditions Allia en font un usage exclusif « pour sa beauté, pour sa richesse et pour sa lisibilité », dans une ligne graphique très tenue, destinée à souligner la rigueur d’essais et d’analyses souvent porteurs d’une critique radicale de la société moderne. Enfin, on dénichera, chez de petits éditeurs, comme Monsieur Toussaint-Louverture, à Toulouse, des pépites littéraires, romans et nouvelles, à la typographie ciselée dans le Garamond de Robert Slimbach.