Permanence du Garamond

Le modèle du Romain du Roi influence de jeunes typographes comme Fournier le jeune (1712-1768) ou Nicolas Gando (1707- vers 1767). Mais renouveler un matériel typographique représente un investissement considérable et de nombreux fondeurs et imprimeurs conservent les matrices et fontes anciennes, si bien que les garaldes se maintiennent durablement au siècle des Lumières. Le cas des deux frères Fournier, Jean-Pierre dit l’Aîné (1706-1783), et Simon-Pierre le Jeune, est significatif à cet égard. Le premier dirige la fonderie Le Bé et défend la tradition : « … je suis possesseur de la fonderie de Garamont, des Le Bé et de Granjon, j’offre aux personnes curieuses du vrai beau, de leur faire voir mes poinçons et mes matrices (…) ce sont ces mêmes caractères qui ont illustré les Estienne, les Plantin, les Elzeviers… » Tandis que Fournier le Jeune propose de nouveaux types et rédige un Manuel typographique définissant un système universel de mesure des caractères, basé sur le point typographique.

Les garaldes se maintiennent durablement au siècle des Lumières.

La querelle entre les deux frères, qui s’apparente à celle des Anciens et des Modernes, est d’ailleurs relayée dans le Journal des Savants et le Mercure de France. Toutefois, l’esprit novateur de Fournier le jeune, qui l’amène à contribuer à la parution de l’Encyclopédie, ne l’empêche pas de rendre hommage à ses prédécesseurs : « …les Simon de Colines, les Garamond, les Grandjon, les Le Bé, les de Sanlecque, ces artistes à qui l’Imprimerie est redevable de tous les progrès, sont devenus nos Maîtres dans cet art [la gravure de poinçons], qu’ils ont porté en France à un point de perfection que les Nations voisines n’ont jamais atteint. ». La création de caractères s’épanouit en Angleterre sous l’égide de William Caslon (1692–1766), lequel s’inspire des types de la Renaissance française via leurs interprétations hollandaises du XVIIe siècle et fournit au monde anglo-saxon un modèle également durable, employé notamment pour la Déclaration d’indépendance des États-Unis.

Déployer la chronologie