Plantin, continuateur en pays flamand

Installé à Anvers, à partir de 1549, le français Christophe Plantin, y organise la plus grande imprimerie d’Europe à la fin du XVIe siècle. Il recherche les meilleurs caractères pour ses impressions et achète ou fait graver par une pléiade de créateurs des dizaines de types qui font la fortune de ses éditions. Cet ensemble a pu être conservé et protégé au fil du temps et demeure en possession du musée Plantin-Moretus. Un des premiers spécimens, établi en 1567, présente des caractères attribués à Guillaume I Le Bé, Pierre Haultin, Robert Granjon, Claude Garamont et François Guyot.

Christophe Plantin achète ou fait graver par une pléiade de créateurs des caractères qui font la fortune de ses éditions.

Ce dernier, résidant à Anvers depuis 1539, aurait été le premier à introduire le « style garamond» ; tout en exerçant le métier de fondeur à son compte, il grave des séries de poinçons destinés au fonds typographique de Plantin de 1558 à sa mort en 1570. Le Bé, quant à lui, fournit à l’imprimerie des lettres hébraïques pour la monumentale Bible polyglotte, commandée par le roi Philippe II d’Espagne. Robert Granjon est à Anvers de 1563 à 1570 ; à partir de 1565, il grave une quarantaine de types pour Christophe Plantin, notamment des adaptations des romains de Garamond en plus petit corps et surtout des italiques.

En associant les romains de Garamont et les italiques de Robert Granjon, Plantin dans ses éditions impose et codifie le rapport entre romain et italique. Désormais, sauf exception, aucun caractère ne sera conçu sans présenter les deux styles. D’autres créateurs sont à leur tour appelés par Plantin pour renouveler, enrichir, compléter son patrimoine, Ameet Tavernier, Hendrik van den Keere et J. M. Schmidt. Le centre de gravité de l’activité créatrice en matière de dessin de lettres se déplace alors de la France, déchirée par les guerres de Religion, vers les Pays-Bas, où tout au long du XVIIe siècle les imprimeurs et les fondeurs vont affirmer leur prééminence, en s’appliquant à renouveler et parfaire le modèle garalde.

Déployer la chronologie